Collège Attitude

Publié le par Fred

Une de mes récentes matinées de samedi fut consacrée à la journée "Portes ouvertes" du collège, qui accueillera l'année prochaine l'aînée de nos filles. 

Et, est-ce le fruit d'une véritable évolution (il est vrai que j'ai quitté le secondaire depuis plus de 20 ans) ou simplement une description digne de la visite d'un appartement "témoin", cela m'a donné envie d'y retourner...

Professeurs jeunes et dynamiques, tableaux interactifs dans les classes de langue, remplacement des cartes de cantine par un système biomètrique, suppression du dessin technique, des cours de flûte à bec ou des camaïeux au crayon de papier HB, auxquels se substituent étude des objets et conception par informatique, travaux sur la voix, les différents genres musicaux, ou enfin recours au numérique mais aussi développement de la transversalité et prise en compte es efforts plutôt que de la performance dans les cours d'EPS, tout semblait presque trop beau... 

 

L'atterrissage devrait donc être un peu douloureux en septembre prochain d'autant qu'une composante essentielle du malaise des collèges était absente l'autre samedi : les élèves..

Et c'est là le coeur du problème: depuis la massification voulue par le collège unique et même dans des petits collèges commes aux A... (comme d'ailleurs à E... en son temps), les jeunes sauvageons y cotoîent des élèves encore enfants, à la sensibilité exacerbée, des bandes de gars ou de filles n'hésitent plus à faire leur loi... Et il nous faudra y prendre garde, dès les transports scolaires qui sont encore l'occasion de conflits intervillages, moins drôles cependant que ceux de Pergaud ou de Guy Lux..

 

C'est alors qu'il nous faudra faire preuve de vigilance, de courage, d'attentions pour ne pas transformer l'appartement témoin en enfer sur terre...

Publié dans Du ressort de l'intime

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article