Ciel et Grenat

Publié le par Fred

Une ville, et au delà de cela, toute une région, une terre d'Ovalie, est en deuil avec la rétrogradation annonçée du CSBJ (Cercle Sportif Bourgoin-Jallieu) en Pro D2 de Rugby.

 

C'était toutefois dans l'air du temps puisque les soucis financiers et de gouvernance, l'évolution inéluctable du rugby pro vers une domination des gros budgets condamnaient à brève échéance le CSBJ à quitter l'élite.

 

Il était bien loin le temps des exploits (victoire en Bouclier européen, place en finale du Championnat de France, puis en demi-finale) et même la qualification l'an passé pour la finale du Challenge Européen était l'arbre qui cachait la forêt...

 

A qui la faute ?

 

D'une part à l'évolution du rugby pro, je l'ai dit, mais aussi à l'impéritie des dirigeants successifs incapables de monter un projet sportif digne de ce nom, avec Centre de Formation, collaboration accrue avec la kyrielle de clubs de village qui jouent en Fédérale 2;attentifs qu'ils étaient à répondre aux exigences de la DNACG ou à quémander des aides aux collectivités locales du secteur.

 

Un peu aux joueurs, du moins ceux qui sont restés, car ironie du sort, on retrouve de nombreux anciens berjalliens  à Clermont, le Racing ou Toulouse et les stars de l'Equipe de France, de Chabal à Parra, sont tous passés par Rajon !!!!

 

Cependant, parmi les fossoyeurs du club, on retrouve au premier plan les supporteurs, les historiques, les nostalgiques d'un rugby à la papa, ceux qui, pour des querelles picrocholines de clocher, des émois d'un autre âge, ont toujours freiné et empêché, par là même, le rapprochement du CSBJ avec d'autres clubs, notamment le LOU ! A force de ne pas vouloir se faire manger par les Lyonnais, que va-t-il se passer ?

 

Au mieux, le CSBJ descend en Pro D2 et y retrouve le LOU, grand favori pour l'accession; et alors un rapprochement, une fusion semble encore jouable.

 

Dans le cas où la descente s'accompagnait de l'accession de Lyon au Top 14, c'en serait alors fini de l'avenir du rugby pro à Bourgoin, condamné à côtoyer Beaurepaire, Saint-Savin, ou Saint-Marcel Bel Accueil dans les championnats de Fédérale, tels Rumilly, Graulhet ou Béziers en leur temps ....

Publié dans Sports et loisirs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article